Il est temps de s'attaquer aux véritables causes du paludisme

24 avr. 2015

Femme au Burundi Une femme et sa fille récupèrent de la malaria dans un hôpital au Burundi. Photo: Maria Cierna/PNUD

L'éradication du paludisme paraît une équation simple. Le virus est transmis à l'homme par la piqûre d'un moustique infecté. Donc, il suffit d'empêcher la piqûre pour éliminer le virus.

Mais, des décennies de lutte contre le paludisme prouvent que ce n'est pas si simple. En réalité, notre vulnérabilité à la maladie est en grande partie imputable à l'action humaine. Les conditions dans lesquelles nous naissons, grandissons, travaillons, vivons et vieillissons déterminent notre degré de vulnérabilité.

Le paludisme est à la fois un résultat et une cause du sous-développement. Nous savons qu'il touche plus particulièrement les pays à faible niveau de développement humain et frappe de façon disproportionnée les populations vivant dans la précarité.

Son impact sur le développement est connu depuis longtemps. Aujourd'hui, nous comprenons mieux l’impact du développement sur la maladie.

Les facteurs qui déterminent le risque de paludisme sont fonction de la répartition de l'argent, du pouvoir et des ressources. Les interventions indispensables pour prévenir le paludisme (moustiquaires, pulvérisation d'insecticides et accès aux traitements) sont bien connues, mais l'éradication de la maladie passe par une action élargie. En effet, il est essentiel d'améliorer l'habitat et le développement des infrastructures, l'assainissement, les pratiques agricoles, la mobilité et la nutrition.

L'année en cours marque un tournant dans la lutte mondiale contre le paludisme. Avec l'adoption du nouveau cadre mondial 2016-2030, la gestion de la maladie sera davantage envisagée comme une question de développement. Pour la première fois, les pays devront rendre compte de l'état d'avancement de l'intégration d'interventions non sanitaires à leurs efforts de lutte.

À titre d'exemple, l'Iran a adopté une approche holistique de lutte contre le paludisme. Dans les 5 provinces endémiques du pays, les élèves apprennent le paludisme à partir de 11 ans, le ministère de l'Énergie privilégie l'électrification des zones endémiques et les conseils islamiques locaux élus travaillent avec le personnel sanitaire pour sensibiliser les communautés et les ménages au stockage sûr de l'eau.

Cette approche permettra aux spécialistes du paludisme, et à la communauté du développement en général, de cerner les différents facteurs de ce type d'épidémie et d'apporter des réponses favorisant le partenariat avec les acteurs des secteurs non sanitaires.

Parasites, moustiques, hommes. La maladie n'est pas plus complexe qu'elle ne l'était il y a plusieurs décennies. Et pourtant, les programmes continuent de se focaliser sur le parasite ou les médicaments. L'éradication du paludisme passe par la prise en compte de la troisième variable de cette équation simple : l'homme.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Singapour centre de Politiques Globaux
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe